…Quelle transition que notre entrée en matière dans la ville de Belém dans l’état du Para après cette belle parenthèse  vécue à fleur d’eau sur le rio Amazone. Cette ville à la résonance mythique comme sa rivale Manaus nous a en fait plongés dans une réalité mystique dont ne pouvions imaginer l’ampleur. 

Difficile d’échapper à un tel évènement que le’’ Cirio de Nazaré’' quand on arrive dans une métropole en ébullition et que la majorité des interlocuteurs posent la même question: vous êtes là pour le Cirio.? Euh non pas vraiment, d’ailleurs faudrait que l’on comprenne un peu mieux de quoi il s’agit !!! 

   Le Círio de Nazaré est considéré comme l’événement religieux le plus important du pays et l’une des congrégations les plus fidèles au monde. Juste pour avoir une idée, la fête Círio est si importante dans tout l'État du Pará qu'elle peut être comparée à la célébration de Noël.

Le festival revêt une telle importance culturelle qu’il a été inscrit en 2004 par l’Institut du patrimoine historique et artistique national (iphan) en tant que patrimoine culturel de nature immatérielle.

Nous décidons donc de rester dans les parages  pour prendre la mesure de l’événement, nous disposons de deux jours pour visiter la ville avant de nous mêler à la foule des 2 millions de personnes attendues. 

   La statuette d’une vierge va arriver par bateau escortée par la marine et de nombreuses embarcations, puis par 15 000 motards dans un vacarme assourdissant. Ensuite elle sera transférée dans la ville en plusieurs processions d’une foule aussi dense qu’interminable durant 2 jours. Quelle dévotion !!!

   Une petite escapade s’est ensuite avérée indispensable sur l’île de Marajo à 4 h de ferry,nous avons pu embarquer notre cabane à roues …

C’est une île côtière située entre le fleuve Amazone(et fleuve Tocantins) et l'océan Atlantique Elle est considérée comme la plus grande île côtière au Brésil. L’Archipel du Marajo est un riche écosystème pratiquement vierge sur lequel s’étendent des forêts, des savanes et des plages. L'île possède une faune riche et variée.Ses vastes étendues de terre sont consacrées à l’élevage des buffles. Marajo a deux saisons : la saison pluvieuse va de janvier à juin et de juillet à décembre on parle de saison sèche. Au total les pluies sont abondantes et le climat est humide comme partout en Amazonie.

Notre séjour sur l’île nous apporté le meilleur de tout ce l’on pouvait en attendre: du calme, de l’authentique, du temps suspendu autour de traditions fortes, un contact permanent avec la nature, et une immersion complète dans le culte de l’açai que nous qualifierons de potion magique aux propriétés fortifiantes…

Bien que la baie d’açaï ait été consommée comme aliment par les indigènes d’Amazonie depuis l’époque précolombienne, on lui attribue surtout des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et toniques