Après un séjour un peu trop court  mais assez réussi à Rio (nous comptons y repasser dans la partie finale de notre grande boucle à travers le pays) nous avons repris la « grand route Brésilienne » direction Brasilia. Le temps nous restant avant le retour estival en France nous a donc limités dans nos haltes sur ce trajet. Mais comme le pays est généreux à tous points de vue pour les visiteurs, quelques dernières pépites se sont offertes à nous dans l’état du Minas Gerais, et dans la capitale. 

Notre séjour à Brasilia nous a comblés de bonheur car nous y avons retrouvé nos amis Christina et Enrico (rencontrés 10 ans plus tôt sur les pentes de l’Aconcagua en Argentine) et leur fils Federico né ensuite avec qui nous avons fait connaissance..

Tuyuyu (dernier surnom en date du CC), restera dans le magnifique cadre de la chacra (ferme) de nos amis en attendant notre retour le 26 août.

   À mi chemin entre Rio et Sao Paulo, l’État du Minas Gerais, “mines générales“, fut au XVIIIe siècle l’Eldorado brésilien. A cette époque, l’or était partout, dans le lit des rivières et dans la roche des montagnes. Aujourd’hui, les filons sont épuisés mais le souvenir de cette période faste reste présent dans la région, et le tour des cités coloniales forme l’un des circuits culturels les plus fascinants du Brésil. C’est sous l’impulsion des Portugais et grâce à l’afflux massif d’esclaves Africains que ces cités baroques de toute beauté ont été construites.

- Villes historiques du Minas Gerais:

. La petite ville de Tiradentes est un joyau du Minas Gerais. Rebaptisée en l’honneur du héros de l’indépendance, Tiradentes doit son charme autant à ses bâtiments coloniaux qu’aux paysages enchanteurs de la Serra de Sao José tout autour.

. A 150 km de Tiradentes, encastrée entre les montagnes, l’ancienne capitale, Ouro Preto, a été l’épicentre de la ruée vers l’or. Arpenter ses rues étroites et pavées n’est pas de tout repos car elles sont toutes en descentes et en montées, mais quelles merveilleuses surprises.

Du belvédère Sao Sebastiao, la vue panoramique sur les églises baroques cernées de collines vertes et ondulantes est somptueuse.

-Brasilia:

Est la capitale de la République fédérative du Brésil et le siège du gouvernement du District fédéral. Selon un recensement effectué en 2010 sa population est de 2 562 963 habitants, faisant d'elle au présent la 3ème ville la plus peuplée du Brésil. Sa construction, à un rythme soutenu, sous l'impulsion du président Juscelino Kubitschek qui souhaitait une meilleure répartition de l’activité économique alors concentrée sur les côtes, date des années 1960. Le projet de création d'une nouvelle capitale à l'intérieur des terres avait pour but de mieux répartir les richesses et la population, largement concentrées sur les côtes, et de mettre fin à la rivalité entre Rio de Janeiro, capitale politique et culturelle, et São Paulo, capitale économique.

Le projet fut dirigé par les architectes Oscar Niemeyer et Lucio Costa.

Implantée dans une position centrale du territoire du Brésil, la capitale se trouve à 1 148 km de Rio de Janeiro, 1 015 km de São Paulo, à 1 531 km de Salvador, à 2 285 km de Fortaleza, à 2 220 km de Recife, et à 3 430 km de Manaus.

Située dans la région du Centre-Ouest du Brésil sur un plateau à 1 172 mètres d'altitude, en plein cœur du cerrado, la ville est située à proximité des limites de partage des eaux entre les bassins hydrographiques amazonien (nord-ouest), du Rio Tocantins (nord-est), et du bassin du rio São Francisco (nord), et de la Plata (sud).La ville est bordée par le lac Paranoá, étendue d'eau artificielle créée en même temps que Brasilia dans le but d'assainir l'air et d'apporter un peu d'humidité à une région très sèche en hiver.

Pour information pour nos lecteurs le blog restera en sommeil jusqu’au mois de Septembre prochain.