Encore une magnifique étape en Bolivie au caractère tout aussi fort et différent de toutes les précédentes, ah Bolivie quand tu nous tiens..!!!

A quelques jours de quitter ce pays qui ne nous a pas autorisé de tampon ni d’entrée ni de sortie sur notre passeport mais juste un papier oblitéré  ressemblant à une note de supermarché; nous nous demandions encore par quelle extension possible nous allions pouvoir nous accorder une petite rallonge sur notre itinéraire Bolivien déjà très élastique.. Ceci avant un nouveau passage de frontière avec le Brésil. La Gran Chiquitania ainsi baptisée par les colons Espagnols (en raison de la petite taille des natifs de cette région..) semblait toute indiquée en raison de leur proximité.

   Cette région plus communément appelée région des missions Jésuites renferme quelques-uns des principaux trésors culturels et historiques du pays. Restée dans l’ombre pendant plus de deux siècles, l’histoire de la région fut révélée au public du monde entier  en 1986 grâce au film de Roland Joffé ‘’Mission‘’. Palme d’or au festival de Cannes qui narrait les derniers jours des prêtres Jésuites de la Région. L’intérêt croissant pour cette culture unique en Amérique du Sud qui rassemblait Jésuites et Chiquitanos incita l’Unesco à inscrire ces missions au patrimoine mondial en 1991. Grâce au difficile travail de restauration mené pendant 25 ans par l’architecte Suisse et Jésuite Hans Roth (1934-1999), presque toutes ces églises ont retrouvé leur splendeur originelle.

   Notre circuit a pris fin après la visite de San Ignacio de Velasco. Outre notre émerveillement face à la beauté de ces missions et la forte empreinte qu’elles ont laissé dans la culture locale, cette région nous a offert de somptueux paysages et de belles possibilités de randonnée et détente…

   Les huit semaines passées en Bolivie entre Altiplano et la Puna, Cordillères et Yungas, Bassin Amazonien et la région de Santa Cruz, nous avons été comblés par la diversité de climats et de paysages que possède la Bolivie que nous quitterons une petite pointe au cœur…

Hé non il n’est pas si facile de tourner la page même lorsque l’aventure continue