…Avant notre descente sur Lima la belle traversée des hauts plateaux du centre nous a amenés vers des paysages plus apaisants aux grandes étendues vertes sur une terre nue, battue par les vents où les silhouettes des troupeaux de lamas viennent vous rappeler que cela est la vraie rencontre avec l’altiplano au dessus de 4000m d’altitude; la désolation en échange de la beauté…
  Entre le lac de Junin ( 2ème plus grand lac du Pérou après le Titicaca ) et la ville de Tarma, les étendues ont  commencé à se transformer en une mosaïque aux couleurs éclatantes de cultures telles le quinoa,  le maïs, la pomme de terre.. au beau milieu de laquelle la présence humaine jusqu’au crépuscule témoigne de la dureté du labeur..! Dans le prolongement de ce  grand axe central, la vallée du río Mantaro accueillante et animée nous a conduits vers la ville de Huancayo en traversant de nombreux villages où l’artisanat encore très développé fait vivre de nombreuses familles fières de leurs traditions et savoir faire.
  Prenant ensuite la direction de Lima avant de retrouver le niveau de la mer, nous avons croisé bon nombre d’exploitations minières ( 1ère source de revenus du Pérou ) aux abords desquelles les agglomérations semblent avoir été victimes d’un mauvais sort tant l’ambiance y est pesante et l’air chargé…
   Et puis l’arrivée sur la Capitale, quel choc..! La modernité, l’agitation, les grands magasins, un traffic routier chaotique; faisant écho au fracas des vagues du Pacifique. Heureusement le bouillon de culture des quelques musées visités nous a permis de garder le lien avec le ressenti des différentes régions jusque là traversées , et de leur histoire.
Malgré ses presque 10 millions d’habitants, un cycle ininterrompu de destruction et de renaissance, Lima accroche, absorbe, s’expose et offre le meilleur d’elle même entre vestiges des civilisations éteintes, monuments historiques élégamment restaurés, et tout à la fois une grande sophistication dans sa modernité. Une parenthèse qui bouscule dans l’approche de ce grand pays  qu’est le Pérou. On peut se demander si les habitants de Lima sont vraiment conscients de l’énorme décalage entre leur mode de vie et celui de leurs concitoyens vivant à tout juste quelques dizaines de km.
  Après l’arrivée de nos amis Niçois ( fidèles rejoigneurs ) dignement arrosée, nous avons repris la route en suivant la côte direction Paracas et ses dunes géantes; puis Nazca où à nouveau la force du passé nous a envahis avec le mystère de ses lignes tracées au beau milieu d’un désert. Nous orientant ensuite vers Arequipa, c’est la région des canyons que nous avons arpentée retrouvant à nouveau ce sentiment d’espaces infinis avec au détour de chaque lacet de nouvelles scènes de la beauté de notre planète. Le río el Colca dans son inexorable cours a sculpté ce canyon un des plus profonds au monde atteignant jusqu'à 3600m.
   Notre cadeau d’arrivée dans le secteur du Cañon  del Colca au village de Cabanaconde fut tellement émouvant que nous souhaitons le partager dans une deuxième publication exclusivement consacrée à l’évènement..