Cette publication sera l’illustration de nos derniers jours passés en Equateur. 
Avant de vous livrer un petit récit,  nous apportons un rectificatif à la publication précédente au sujet des dernières photos: à partir de Gualaceo nous étions déjà dans la sierra du Sud, ces photos auraient donc du faire partie de la publication actuelle.
Comme ce fut souvent le cas depuis le début du périple, durant cette traversée de l’Equateur, nous sommes allés de surprise en surprise pour terminer en beauté jusqu’à la frontière du Pérou.
. Cuenca: de son nom complet Santa Ana de los Cuatro Ríos de Cuenca, est la capitale de la province de l’Azuay. Elle est située dans la sierra sur les  hauts plateaux , à 2 500 m au-dessus du niveau de la mer, à 307 km au sud de Quito. Avec une population d'environ 500 000 habitants, Cuenca est la troisième plus grande ville de l’Équateur. L'ancienne seconde capitale de l'Empire inca de Tomebamba a été conquise en 1533 par les Espagnols. Elle a été classée en 1999 comme centre historique du patrimoine culturel mondial par l’l’Unesco. 
Notre séjour à Cuenca nous a permis de retrouver la famille Laffont  déjà croisée à plusieurs reprises:  à Montañitas, Baños et Guaranda et ainsi se donner de bonnes raisons de fêter les retrouvailles..!
. Halte à Saraguro: Les Saraguro, un peuple fier et prospère, vivaient à l’origine sur les bords du Titicaca au Pérou puis furent déplacés ici dans les années 1470 selon le système inca des mitimaes ou déplacements forcés. Les Saraguros portent encore leurs vêtements traditionnels; chaque élément de ces vêtements s’inscrit dans une importante tradition artisanale qui se perpétue aux alentours dans les villages voisins. Nous avons profité pleinement de l’ambiance particulière de la fête annuelle où tout un chacun se trouvait là en grande décontraction pour la circonstance.
. Puyango: ce fut notre dernier détour entre collines verdoyantes et petites communes sur une route qui n’a pas manqué de nous rappeler certains paysages Colombiens… Au fond d’une vallée nous attendait le ‘’ Bosque petrificado ‘’ à quelques encablures ( 5km) de la frontière Péruvienne, plus vaste forêt fossilisée (vraisemblablement) du continent!?  Quelle émotion que de se retrouver face à ces spécimens vieux de 65 millions d’années; immenses troncs d’Arocarias ayant défié le temps pour nous confronter à la démesure de ce qu’a pu être l’environnement en ces temps très très reculés.
   Hormis tous ces moments précieux de découverte, d’apprentissage, de rencontres.. la cerise sur le gâteau fut l’émerveillement que nous a procurée la multitude d’orchidées en fleur bordant les routes sur ces derniers parcours à travers les sierras; sans oublier la découverte des grandes corolles de Datura à la surprenante couleur rouge carmen dans le parc Cajas.