Le Salvador est le plus petit pays d'Amérique Centrale pour une population estimée à 6 328 196 habitants en 2014, et possède à ce titre la densité de population la plus élevée du continent américain.
 Il possède également un climat tropical, et borde le sud-ouest du Honduras et le sud-est du Guatémala. Enfin, il est le seul pays continental d'Amérique centrale à ne donner que sur le Pacifique.
. San Salvador en est sa capitale, et les villes de Santa Ana et San Miguel en sont les villes les plus importantes.
Il occupe le quatrième rang au niveau économique de l'Amérique centrale. 
L'économie du pays est principalement axée sur les services et les communications; 58 % de la population travaille dans le secteur des services. 
   Au niveau de l'agriculture, le Salvador est l'un des plus grands producteurs de café au monde. Dans le secteur des industries, le pays se spécialise dans l'agroalimentaire, la chimie, le pétrole, le textile, le plastique, l'aluminium et les produits pharmaceutiques. L'économie de El Salvador comporte plusieurs faiblesses, dont un taux de chômage élevé, des fortes inégalités sociales, de la violence et de la criminalité. 
  Notre passage au Salvador s'est effectué en 2 temps dont le 1er par la côte Est qui  a été relativement bref, mais a permis de faire baisser le niveau de nos appréhensions concernant les risques d'agression .
Nous ne voulons pas minimiser ce qui semble être une réalité dans le pays, mais en gardant nos distances d'avec les lieux connus à risque, ne roulant jamais la nuit et sécurisant nos bivouacs le plus possible, nous avons délibérément pris notre temps pour traverser les différentes régions et ne l'avons pas regretté...Les échanges se font le plus naturellement du monde, et la curiosité concernant nos cultures respectives est partagée.
   Notre itinéraire s'est naturellement fait en zigzag avec le Honduras pour des raisons pratiques concernant les axes routiers...
   Pas de changement fondamental d'avec son voisin concernant:
* les spécialités alimentaires dont les bases restent  -haricots rouges -riz -manioc -grand choix de légumes et fruits -et...Poulet encore et toujours !!!
*les paysages : tantôt de grandes étendues cultivées, des zones plutôt sèches au centre, très verdoyantes sur les hauteurs ( nombreuses plantations de café necéssitant un environnement ombragé..), végétation tropicale en zone côtière. 
  Pour l’instant, notre vitesse de croisière reste la même,  c’est à dire :
doucement le matin, pas trop vite le soir..!
  Au moment où cette petite bafouille se rédige, le Nicaragua nous tend déjà les bras, et il est sûr que nous n’allons pas résister longtemps...