...L'équipe des milav s'est donc reformée sur les routes du Guatémala. El « Piloto » déjà dans le bain depuis quelques semaines est venu récupérer sa nouvelle...co-équipière à la capitale que nous avons rapidement laissée pour commencer à arpenter les routes sinueuses et les reliefs généreux de la partie centrale du pays appelée « Hautes Terres ». Une incroyable concentration de volcans se situe dans cette zone, par ici où que l'on se tourne, ces cônes acérés transpercent le ciel à travers les forêts de nuages laissant ainsi le plus souvent planer le mystère de leur entité...Visions quelque peu inhabituelles pour nous gens du Sud de La France!!!    Antigua, ancienne capitale au charme désuet, plusieurs fois détruite par les forces de la nature nous a renvoyés à l'impact architectural de la période coloniale espagnole, elle est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979.    Nos déplacements suivants nous ont rapidement permis de comprendre que la première source de revenus pour la majorité des habitants provient du travail de la terre. Aussi une mosaïque d'arpents de terres cultvées habille aussi bien les plaines verdoyantes que  les pentes plus arides et  parfois vertigineuses des « Ixcanul » ... volcan en langue Maya; à se demander si les Guatémaltèques n'auraient pas développé un sens de l'équilibre défiant toute loi..! L'incroyable profusion et beauté des marchés sont la rançon émérite d'autant d'efforts.    L'ascencion du Tajumulco nous a réellement permis de passer par des villages de montagne où  même si survivre n'est pas chose facile, l'amabilité et le sens du partage nous sont allés droit au coeur.    De nos premières impressions sur la vie et les échanges au Guatémala se dégage une profond respect pour une population dont l'héritage Maya est très fort, population tout aussi aimable que  spontanée ayant  pour autant enduré presque 40 ans de guerre Civile...!! Qui dit mieux..?